Paysage des Bourses européennes

June 14, 2007

Abstract

Paris, France 14 June 2007

Paysage des Bourses européennes

Etude publiée par Celent

Consolidation, directive MIF et menaces concurrentielles des systèmes de négociation alternatifs (ATS) vont entraîner d'importants changements structurels sur le marché des capitaux européen.

Selon la nouvelle étude publiée par Celent intitulée Paysage des Bourses européennes, les marchés de capitaux européens restent fragmentés selon les frontières nationales en dépit de la consolidation et de la récente fusion transatlantique entre NYSE et Euronext. De nouvelles consolidations, l'entrée en vigueur de la directive sur les Marchés d'Instruments financiers (MIF), et la concurrence exercée par les systèmes de négociation alternatifs (ATS) ainsi que les pôles de liquidités occultes, vont continuer à altérer le marché de capitaux européen. De récents changements bénéficient déjà aux bourses européennes. La négociation d'actions a connu une croissance rapide avec des volumes de transactions pour 2006 en hausse de 35% par rapport à 2005. Les marges bénéficiaires sont plus élevées qu'aux Etats-Unis; les marges des bourses européennes atteignant 34%.

Le récent boom des bourses européennes est à présent menacé par la directive MIF et les nouveaux concurrents. La directive MIF cherche à promouvoir la concurrence entre les systèmes d'exécution, à savoir les bourses, les systèmes de négociation multilatéraux (MTF), et les sociétés qui internalisent leurs ordres. Par conséquent, les ATS, qui sont des MTF, voient dans la directive une opportunité de concurrencer les bourses européennes. Les bourses européennes sont toutefois bien décidées à défendre leurs positions.

Selon Perrine Fiorina, analyste Celent et auteur de l'étude, " les ATS ne représentent pas une menace immédiate pour les bourses européennes car les principaux ATS en Europe n'ont pas encore pu attirer suffisamment de liquidités. En effet, avoir reçu l'accord légal d'établir un ATS n'assure en rien le fait d'attirer des flux d'ordres. "

Les autres points principaux de l'étude sont les suivants :

  • Les bourses européennes n'ont pas pu attirer la négociation d'instruments obligataires.
  • En Europe, la taille moyenne de transaction sur un carnet d'ordres électronique est restée relativement constante ces trois dernières années à environ 29 000 euros, ce qui est plus élevé que la moyenne aux Etats-Unis qui, en 2006, a atteint environ 13 500 euros sur le NYSE et 6 700 euros sur le Nasdaq.
  • En 2006, le marché européen des introductions en bourse a été dominé par le London Stock Exchange, qui a représenté 53% du total des introductions en bourse en Europe.
  • Le LSE est la plus grande bourse en termes de valeur de trading d'actions, avec 36% du chiffre d'affaires généré par l'activité de trading en Europe et 20% du volume de transactions.

Cette étude analyse également les stratégies des principales bourses relatives aux actions et produits dérivés, aux données financières, à la directive MIF, et à la concurrence avec les ATS.

Une table des matières est disponible en ligne. Cette étude de 57 pages comporte 29 graphiques et 8 tableaux.

http://celent.com/reports/ReportAccessLog.asp?ReportNumber=1778938301 Les membres des services de recherche Celent Securities & Investments peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non-membres peuvent nous contacter pour plus d’iinformations à l'adresse suivante: info@celent.com.

Celent is a research and advisory firm dedicated to helping financial institutions formulate comprehensive business and technology strategies. Celent publishes reports identifying trends and best practices in financial services technology and conducts consulting engagements for financial institutions looking to use technology to enhance existing business processes or launch new business strategies. With a team of internationally based analysts, Celent is uniquely positioned to offer strategic advice and market insights on a global basis. Celent is a member of the Oliver Wyman Group, which is a wholly-owned subsidiary of Marsh & McLennan Companies [NYSE: MMC].

Media Contacts

North America
Michele Pace
mpace@celent.com
Tel: +1 212 345 1366

Europe (London)
Chris Williams
cwilliams@celent.com
Tel: +44 (0)782 448 3336

Asia (Tokyo)
Yumi Nagaoka
ynagaoka@celent.com
Tel.: +81 3 3500 3023

Table of Contents

Paris, France 14 June 2007

Paysage des Bourses européennes

Etude publiée par Celent

Consolidation, directive MIF et menaces concurrentielles des systèmes de négociation alternatifs (ATS) vont entraîner d'importants changements structurels sur le marché des capitaux européen.

Selon la nouvelle étude publiée par Celent intitulée Paysage des Bourses européennes, les marchés de capitaux européens restent fragmentés selon les frontières nationales en dépit de la consolidation et de la récente fusion transatlantique entre NYSE et Euronext. De nouvelles consolidations, l'entrée en vigueur de la directive sur les Marchés d'Instruments financiers (MIF), et la concurrence exercée par les systèmes de négociation alternatifs (ATS) ainsi que les pôles de liquidités occultes, vont continuer à altérer le marché de capitaux européen. De récents changements bénéficient déjà aux bourses européennes. La négociation d'actions a connu une croissance rapide avec des volumes de transactions pour 2006 en hausse de 35% par rapport à 2005. Les marges bénéficiaires sont plus élevées qu'aux Etats-Unis; les marges des bourses européennes atteignant 34%.

Le récent boom des bourses européennes est à présent menacé par la directive MIF et les nouveaux concurrents. La directive MIF cherche à promouvoir la concurrence entre les systèmes d'exécution, à savoir les bourses, les systèmes de négociation multilatéraux (MTF), et les sociétés qui internalisent leurs ordres. Par conséquent, les ATS, qui sont des MTF, voient dans la directive une opportunité de concurrencer les bourses européennes. Les bourses européennes sont toutefois bien décidées à défendre leurs positions.

Selon Perrine Fiorina, analyste Celent et auteur de l'étude, " les ATS ne représentent pas une menace immédiate pour les bourses européennes car les principaux ATS en Europe n'ont pas encore pu attirer suffisamment de liquidités. En effet, avoir reçu l'accord légal d'établir un ATS n'assure en rien le fait d'attirer des flux d'ordres. "

Les autres points principaux de l'étude sont les suivants :

  • Les bourses européennes n'ont pas pu attirer la négociation d'instruments obligataires.
  • En Europe, la taille moyenne de transaction sur un carnet d'ordres électronique est restée relativement constante ces trois dernières années à environ 29 000 euros, ce qui est plus élevé que la moyenne aux Etats-Unis qui, en 2006, a atteint environ 13 500 euros sur le NYSE et 6 700 euros sur le Nasdaq.
  • En 2006, le marché européen des introductions en bourse a été dominé par le London Stock Exchange, qui a représenté 53% du total des introductions en bourse en Europe.
  • Le LSE est la plus grande bourse en termes de valeur de trading d'actions, avec 36% du chiffre d'affaires généré par l'activité de trading en Europe et 20% du volume de transactions.

Cette étude analyse également les stratégies des principales bourses relatives aux actions et produits dérivés, aux données financières, à la directive MIF, et à la concurrence avec les ATS.

Une table des matières est disponible en ligne. Cette étude de 57 pages comporte 29 graphiques et 8 tableaux.

http://celent.com/reports/ReportAccessLog.asp?ReportNumber=1778938301 Les membres des services de recherche Celent Securities & Investments peuvent télécharger ce rapport électroniquement en cliquant sur l'icône à gauche. Les non-membres peuvent nous contacter pour plus d’iinformations à l'adresse suivante: info@celent.com.

Sign in to download reports and access personalized information